Safety of Journalists > Press Room > News > ​La FAJ condamne la tentative d’assassinat contre le directeur d’un journal d’investigations en Côte d’Ivoire

Africa

​La FAJ condamne la tentative d’assassinat contre le directeur d’un journal d’investigations en Côte d’Ivoire

18 December 2014

La Fédération Africaine des journalistes (FAJ) condamne fermement la tentative d’assassinat contre Antoine Assalé Tiémoko, directeur du journal satirique ivoirien l'Eléphant déchaîné et appelle les autorités à prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection du journaliste, sa famille et le personnel du journal.

Dans ses déclarations aux médias et à la FIJ Afrique samedi soir, M. Tiémoko a affirmé que par deux reprises deux individus à bord d’un véhicule de type 4X4 ont essayé de le tuer vendredi le 12 décembre alors qu’il se rendait au travail pour son émission "Allo Presse".

Lors de leur première tentative, les agresseurs ont foncé sur le journaliste venant par derrière alors qu’il marchait sur le trottoir. Il a pu « éviter le contact de l'avant du véhicule en faisant un petit bond en arrière après avoir posé mes deux mains sur le capot du véhicule», avant de se réfugier de l’autre côté de la route derrière une voiture garée. Celle-ci a failli être percutée à son tour lorsque les agresseurs, ayant fait demi-tour, ont cherché à atteindre M. Tiémoko. Une fois leur coup raté, ils ont poursuivi leur chemin mais ont dû ralentir plus loin, ce qui lui a permis de noter le numéro d’immatriculation du véhicule.

Pour le journaliste, cette tentative fait suite aux menaces de mort qu’il reçoit depuis un certain temps par téléphone et courriers électroniques. Il regrette que, malgré les nombreuses plaintes qu’il a déposées auprès des autorités, aucune mesure n’a été prise pour interpeler les auteurs de ces menaces. Selon lui, cette dernière tentative prouve que ses détracteurs « à présent, passent à l'acte en tentant de l'assassiner pour maquiller la chose en un banal accident de la circulation. L'utilisation d'une arme à feu pouvant donner lieu à n'importe quelles interprétations et faire trop de bruits.... ».

La Fédération africaine des journalistes (FAJ) condamne fermement cette tentative d’assassinat contre la personne d’Antoine Assalé Tiémoko et interpelle le gouvernement ivoirien pour assurer la protection du journaliste et de sa famille. Elle appelle également les autorités judiciaires à mener des enquêtes pour identifier les auteurs de menaces contre M. Tiémoko et ses agresseurs de la semaine passée pour les traduire en justice.

« Nous condamnons la tentative d’éliminer notre collègue Antoine Assalé Tiémoko dans le seul but de l'empêcher de continuer à faire son travail de journaliste d’investigation en Côte d’Ivoire », a déclaré Mohamed GARBA, président de la FAJ, avant d’ajouter que la FAJ « tient pour responsable les autorités pour la sécurité du journaliste et toute sa famille. Elles doivent mettre fin aux menaces de mort par téléphones ou courriers électroniques à l’encontre de ce journaliste ».

Pour plus d’information, veuillez contacter le Secrétariat de la FAJ au : +221 33 867 95 8687

La FAJ représente plus de 50.000 journalistes dans 40 pays en Afrique